Transeuropéenne en famille

03 novembre 2011

Deux mois plus tard

Voilà, nous voici réinstallés dans nos quotidiens respectifs....Mathieu a fait sa première rentrée. Un peu difficile pour lui de s'extraire de ce petit cocon qui lentement s'était tissé au fil du voyage. Il a compris maintenant que tout cela n'était qu'une belle parenthèse (mais je me demande parfois, laquelle des deux vies devrait être une parenthèse...). Margaux a retrouvé avec grand plaisir ses camarades et son école et nous....on s'est réadaptés. Mais le voyage n'est pas que derrière nous! Nous travaillons sur une exposition photo et un diaporama qui seront présentés fin Novembre à la médiathèque de Mont Près Chambord. N'hésitez pas à venir vous replonger dans ces images.

L'exposition se tiendra du 15 novembre au 7 décembre et les rencontres-diaporama auront lieu le Vendredi 18 Novembre à 20h, le samedi 19 novembre à 17h (en présence des enfants) et le Vendredi 25 Novembre à 20h.

L'entrée est libre mais il faut réserver au 0254708971.

Nous serons très heureux de rediscuter de tout cela avec vous.

Posté par familleeurope à 17:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 août 2011

Mont-près-Chambord, le retour (France, Mont-près-Chambord,23 août)

Nous quittons Ventspils à 4h00 du matin. Du départ nous ne voyons rien puisque nous dormons dans une des cabines du ferry qui nous emmène à Travemunde en Allemagne. Au cours des 28 heures de voyage, nous faisons la connaissance de deux couples français qui rentrent, pour les uns de trois semaines en pays Baltes, et pour les autres d'un voyage de 4 mois qui les a conduit en Russie. Avec eux, nous échangeons nos impressions de voyage et nous questionnons sur les nouveaux horizons à explorer. Mais cela est une autre histoire...

Nous décidons de rompre avec notre rythme « escargot » (100 km/jour) habituel pour rallier la France assez rapidement car nous n'avons plus de gaz. Nous faisons escale à Münster en Allemagne. Très agréable ville où le vélo est roi. Le lendemain, nous bivouaquons à Denain avant de nous rendre à Paris qui sera le point final de notre transeuropéenne après 18 000 km. Pendant deux jours nous nous baladons dans la capitale. Mathieu nous amuse en nous demandant si nous verrons des chevreuils du haut de la tour Eiffel, habitué qu'il fût dans les pays Baltes, à monter en haut des tours d'observation...

Retour donc en ce mardi 23 août à Mont-près-Chambord. Impression d'être parti hier... Mais en replongeant dans les images du voyage, nous sommes heureux du chemin parcouru...

Posté par familleeurope à 14:53 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

 Ventspils, la ville des enfants (Lettonie, Ventspils, 16-18 août)

Ventspils est un peu le point final de notre voyage. C'est de cette petite ville balnéaire que nous prenons le ferry pour nous rendre à Travemunde en Allemagne. De là trois jours nous suffirons pour rentrer à la maison... Ventspils est la ville idéale pour se détendre en famille avec de jeunes enfants. La ville est cernée par des espaces verts couverts de jeux en tous genres, de sculptures d'animaux en pierre, en métal, en bois. Même la plage a son lot de balançoire, de toboggans, de structures d'escalade... Nous profitons également du parc aquatique pour nous relaxer entre sauna et spa... Deux jours de relaxation avant de prendre le ferry pour 28 heures de croisière...

Posté par familleeurope à 14:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 août 2011

Riga et l'art nouveau (Lettonie, Riga, 12-13 août)

Nous sommes de retour à Riga. Nous avions quitté la capitale de la Lettonie sous la pluie il y a une dizaine de jours, nous la retrouvons sous le déluge. Heureusement le lendemain, Riga est sous le soleil. Nous parcourons cette agréable capitale de 700 000 habitants dont la particularité architecturale est l'art nouveau. Architecture du début du XXème siècle classée au patrimoine mondial de l'UNESCO, elle se caractérise par d'innombrables sculptures qui ornent les façades. Architecture des trois « F » comme le dit si bien un guide francophone entendu dans une ruelle: « Faune/Flore/Femme ». Quand on se promène dans le centre de Riga, on a un peu l'impression de se balader dans une ville de dessin animé. Maisons de toutes les couleurs aux façades décorées de sculptures gigantesques parfois. Il est agréable de se promener de place en place couvertes de terrasses en passant par des rues et des ruelles piétonnes. Mais le grand marché en bordure de la vieille ville présente un visage plus sombre en cette fin de journée où de nombreux laissés pour compte, estropiés, alcooliques, cherchent sur les étals des restes mangeables de fruits pourris...

IMG_1010___Copie IMG_1004

 

 

 

Posté par familleeurope à 12:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le parc national de Karula (Estonie, 11-12 août)

Sur la route qui nous mène à Riga en Lettonie, nous faisons escale dans le parc national de Karula, le plus petit parc d'Estonie. Paysages de collines et de forêts sauvages, nous espérons bien y voir quelques bestioles. Au centre d'information, on nous invite à aller grimper en haut des deux tours d'observation plantées dans les environs. Malheureusement, les tours d'observations sont installées principalement pour prendre un peu de hauteur dans ce pays tout plat dont le point culminant est à 318 mètres d'altitude. De ces tours, nous observons quelques chevreuils et surtout des forêts à perte de vue. Coups de trompette! Des grues cendrées claironnent non loin de là quand le soleil se couche... et se lève le lendemain. Ces grands oiseaux, que nous observons par milliers en hiver dans plusieurs régions de France sur leur milieu d'hivernage, sont vraiment très discrets dans leur milieu de nidification, au coeur des marécages. Si le parc est magnifique et merveilleusement équipé pour bivouaquer, sous le déluge, nous le quittons un peu déçus car la grande faune estonienne ne s'est toujours pas montrée à nos yeux... Il faudrait de longues heures d'investigation pour déceler les indices de présence des grands mammifères et entreprendre un affût...

IMG_0984       IMG_0971

Posté par familleeurope à 12:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Tartuff à Tartu (Estonie, Tartu, 10-11 août)

Tartu est la deuxième grande ville d'Estonie. Ville étudiante, Tartu est, paraît il, pleine de dynamisme. Juste de passage, nous sommes « coincés » entre deux concerts! De l'autre coté de la rivière, face à notre parking, un jeune groupe joue des chansons pop-rock devant une petite assemblée de spectateurs. Nous préférons nous installer dans les gradins devant la petite scène d'un festival dédié à l'amour. Tartuff, c'est le nom du festival qui présente des concerts et films en plein air sur la place où se trouve la statue qui répond en écho au festival: le baiser de deux jeunes étudiants... Sur la scène, un trio : une pianiste, un contre-bassiste et une multi-instrumentisme-chanteuse. Le tout est beau. Pendant une heure, nous nous laissons bercer par la voix magnifique de la chanteuse. Au dessus de la scène, sur de grands écrans plats, passent des photos de nature estonienne. Margaux ne peut s'empêcher de les commenter avec enthousiasme:

-« Papa, regarde l'élan! ».

-« Ah oui... Mais Margaux, j'écoute la musique... ».

-« Eh papa, regarde le castor! ».

- « Margaux, j'écoute la musique ».

- « Eh papa,...»...

-« Margaux,...»...

-« Oh, papa, c'est quoi ça? ».

-« Un jaseur boréal... »...

Un des objectifs de ce voyage était de sensibiliser les enfants à la nature. Que ce soit Margaux ou Mathieu, à les voir commenter les images avec enthousiasme, la diversité des milieux naturels traversés au cours de ce périple aura été une merveilleuse école buissonnière en la matière...

IMG_0900 IMG_0888 

 

 

Posté par familleeurope à 12:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 août 2011

Parc national de Laheema (Estonie, Palmse, 7-9 août)

Après un petit bain de foule dans les rues de Tallinn, nous retrouvons le calme des espaces sauvages. Le parc national de Laheema n'est qu'à 70 km de Tallinn mais c'est un univers sauvage peuplé d'ours, de loups, de lynx, d'élans... Sur divers chemins balisés et aménagés nous partons à sa découverte. Nous commençons par découvrir une rivière où vivent les castors :barrages, arbres coupés témoignent de leur activité dans les parages. Sur la côte, nous observons de gros rochers arrondis charriés là par les glaciers il y a plus de 10 000 ans. C'est étonnant de voir se côtoyer les uns à coté des autres des roches différentes arrachées à des sols lointains de Suède et de Finlande... La masse oblongue qui jonche la plage n'est pas un rocher, mais un phoque mort. Nous n'avons pas encore vu ces animaux qui fréquentent les côtes de la mer Baltique mais la vue de ce cadavre témoigne de leur présence dans les environs. Nous parcourons un sentier qui nous mène au cœur d'une forêt sauvage laissée à son propre destin. Ici alternent les dunes de sables recouverts d'une espèce de pin et les marécages où vit une autre espèce de pin. Là encore le paysage a été modelé par les glaciers. L'endroit est superbe et procure une sensation de matin du monde: fouillis végétal d'arbres déracinés, de branches cassées, de fougères, de mousses... « Des crottes! ». C'est Margaux, pourtant derrière nous, qui vient de trouver des crottes d'élan. Nous traversons les zones marécageuses sur des caillebotis glissants. Parfois, le chemin de planche enjambe un arbre mort comme pour se rendre discret au royaume de dame nature. Ici, nous croyons déceler des griffes d'ours sur un arbre. Il ne manque plus à cet univers de nature primaire qu'un zeste de vie animale. En ce milieu d'été, les oiseaux se font discrets et en cette fin de matinée, les grands animaux se cachent pour sommeiller... Plus loin, engoncés dans leur veste pour échapper aux moustiques, les deux petits cosmonautes de la forêt vierge que sont Mathieu et Margaux, s'exclament devant une fourmilière géante. Sur un autre chemin de bois, nous découvrons une vaste tourbière, milieu de mousses, de droseras, de pins nanifiés et de mares. Là aussi la faune est discrète mais le paysage magnifique nous met en extase tout comme le cap Purrekari, le point le plus septentrional de l'Estonie continental et de notre voyage aussi. Notre « cap nord » à nous...

IMG_0631 IMG_0635

IMG_0586 IMG_0670

IMG_0669 IMG_0674

Posté par familleeurope à 07:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Tallinn, capitale européenne de la culture 2011 (Estonie, Tallinn, 5-7 août)

Tallinn est la capitale de l'Estonie, et cette année, Tallinn est la capitale européenne de la culture. Ville de 400 000 habitants, son centre historique est une cité médiévale remarquablement conservée où il fait bon flâner. Capitale européenne de la culture, la ville s'anime ci et là de divers spectacles. Sur la place du centre historique, nous découvrons le folklore des diverses régions du pays: danses, chants et costumes traditionnels... A l'extérieur du centre historique, dans le parc Kardiog, des numéros de cirque sont exécutés par des jeunes sous le regard intrigué des enfants: monocycle, percussions, équilibristes,... Tout en équilibre, c'est à Tallinn que Margaux réalise sa première grande sortie cyclo-touristique: pendant une heure nous parcourons la piste cyclable qui longe la cote. La vue est très belle: mer Baltique avec en arrière plan le va et vient des ferrys en partance et en arrivée pour Stockholm ou Helsinki et les clochers des églises médiévales qui côtoient les tours de verre, véritables cathédrales de l'économie estonienne... C'est dans le parc Kardiog que les enfants découvrent un musée tout à eux: le musée Miia Milla Manda. Dans une bâtisse des années trente, la « maison des jeunes » d'alors est aménagée en divers espaces de jeux pour les enfants: cuisine, maison de poupée géante, marchande, déguisement, piste de ski (!), coin coloriage, puzzles, jeux divers... Pendant deux heures et demi, entrecoupées d'une pause boisson dans la cafétéria colorée, les enfants se régalent de jeux en tous genres...

IMG_0450 IMG_0542

IMG_0547 IMG_0503

IMG_0480 IMG_0757

IMG_0771 IMG_0782

IMG_0816

Posté par familleeurope à 07:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 août 2011

Parc national de Sooma (Estonie, Joeesu, 3-4 août)

Après une escale à la charmante station balnéaire de Parnu, nous nous rendons au cœur d'une région marécageuse peuplée d'élans, d'ours, de loups, de lynx... Le parc national de Sooma est très bien aménagé pour une immersion en pleine nature: sentiers de randonnée et d'interprétation, aires de bivouac gratuites aménagées avec un barbecue et du bois à volonté, tours d'observation... Au centre des visiteurs, nous glanons des informations sur l'ensemble des possibilités de découverte. L'observation de la grande faune, elle est réservée aux chanceux, aux lèves-tôt ou aux couche-tard... On nous indique une tour d'observation où nous pouvons bivouaquer. Avant de nous y rendre, nous parcourons le sentier des castors. A travers la forêt infestée de moustiques, nous découvrons le travail des castors sur les rives d'un petit cours d'eau. Arbres tombés dans l'eau, barrage, les castors laissent des indices de leur présence « en veux-tu, en voilà » mais malheureusement, nous ne verrons pas la queue plate d'un seul individu. Du haut de la tour d'observation, nous scrutons la vaste plaine marécageuse de 50 ha qui est totalement inondée au printemps. C'est ce qu'ils appellent ici la cinquième saison. Durant une à deux semaines au printemps, la région se retrouve sous les eaux... Les quelques paysans qui vivent là ont l'habitude et leur embarcation est toujours prête dans un coin de la cour pour aller nourrir les animaux domestiques. Séverine qui commence l'affût observe deux chevreuils. Quant à moi, une masse sombre restera à jamais un mystère : un ours ou bien une vache de la ferme voisine? Ma longue-vue est dans la soute du camping-car et j'enrage de ne pas avoir pris le temps de l'emmener... Le lendemain matin, nous ne sommes pas assez matinaux pour voir le soleil inonder la prairie de ses rayons. Le soleil est déjà haut à 7h00 quand je me rends dans l'observatoire. Je me régale toutefois de ces instants de pleine nature. En famille, nous partons ce matin découvrir une vaste tourbière sur un sentier sur pilotis. Les enfants découvrent avec étonnement leurs premières plantes carnivores. Pas de quoi nourrir les cauchemars, les droseras sont de petites plantes dont les feuilles sont toutes justes bonnes à engluer quelques minuscules insectes. Mais leurs petites feuilles bordées de gouttelettes deviennent des trésors que les enfants s'empressent de rechercher dans les mousses. « Aïe! », Mathieu est en pleurs... Pas de morsure d'une quelconque plante carnivore, Mathieu vient de se planter une dizaine d'échardes dans la main. Sans doute a t-il pris une plante pleine d'épines à pleine main... Le pauvre, déjà couvert de boutons d'origines diverses malgré les précautions d'usage (moustiques, taon, allergie? urticaire?...), le voilà avec une main remplie d'épines... Impossible de toutes les extraire d'autant que Mathieu ne se laisse pas faire. Nous décidons de nous rendre à l'hôpital de Tallin, la capitale de l'Estonie dont nous avions prévu de faire notre escale ce soir. A l'hôpital, Mathieu montre courageusement sa main au médecin qui, devant le nombre d'épines à retirer, préfère lui bander la main d'une solution huileuse. Cela devrait faire sortir les épines sans le torturer... Nous en profitons pour demander un nouveau diagnostic des boutons qui couvrent son corps. « Sans doute un enterovirus » nous précise le médecin. Ça devrait rentrer dans l'ordre tout seul... Séverine, de passage à l'hôpital en profite pour aller montrer sa gorge douloureuse... Ce soir, loin de la magie sauvage des marécages de Sooma, nous nous couchons dans la ville de Tallin au son du coup de sifflet final d'un match de foot local...

IMG_0326 IMG_0340

IMG_0372 IMG_0388

Posté par familleeurope à 14:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le feuilleton du voyage: suite et fin. (Lettonie- Sigulda-31 juillet)

Notre bouteille de gaz français désormais vide, voilà maintenant quelques semaines que nous fonctionnons avec du GPL roumain dans une bouteille grecque! Aussi, cette nuit, lorsqu'un petit clic-clic trouble la quiétude environnante, nous ne sommes guère surpris, la bouteille de gaz est vide et nous voilà au pied du mur:plus de gaz, plus de frigo....La matinée sera donc consacrée à la recherche de cette si précieuse denrée. Nous nous dirigeons vers une petite zone industrielle où nous dégotons une station de GPL. Le pompiste aura-t-il le raccord permettant de remplir notre bouteille? Aucun, souci, en cinq minutes notre bouteille est remplie et réinstallée. Bon, on aurait préféré du propane pur mais au moins, nous pourrons manger chaud...Là, où ça se gâte, c'est qu'une fois la bouteille installée, le frigo ne redémarre pas... Nous voilà en panne de frigo! Alors, qu'un peu dépités, nous quittons la station, nous apercevons une enseigne:AGA gaz... Nous nous y rendons et découvrons alors la bouteille de propane de nos rêves...C'est trop bête, nous voilà avec notre bouteille grecque remplie de GPL alors qu'il y avait du propane à côté! La panne du frigo nous incite à préférer ce gaz au GPL...Nous retournons donc voir notre pompiste dans l'espoir (sans trop y croire quand même) qu'il nous reprenne la bouteille...Après moultes palabres dans une langue qui s'apparente plus au langage des sourds muets qu'à de l'anglais, David arrive à convaincre notre pompiste de garder la bouteille grecque pleine de GPL. Nous voilà débarrassés de cette bouteille exotique et nous nous précipitons chez Aga gaz. Après un quart d'heure dans l'entrepôt, David ressort dépité....On refuse de lui vendre la bouteille! Il ne font que des échanges de bouteilles. Nous voilà (toujours sans frigo) et sans gaz....Le responsable de Aga Gaz a donné à David un plan pour aller à un autre magasin susceptible de nous dépanner...Nous y filons. Re-discussion, re-déception: il s'agit du siège social d'une entreprise de gaz. On donne à David une autre adresse. Le jeu de piste continue et il nous mène cette fois ...dans un magasin de bricolage qui ne vend que des petites bouteilles pour le camping. Il est 12h00. Nous mangeons froid dans le camping-car. Nous sommes tentés de repasser prendre notre bouteille de GPL mais finalement, nous sommes trop contents de nous être débarrassés de notre bouteille grecque pour aller la récupérer. Humeur un peu sombre: pas de gaz, pas de frigo...Nous décidons de poursuivre notre quête de gaz à Césis qui était notre destination du jour.

A l'entrée de Césis, une petite zone industrielle et un nouveau Aga gaz. Nous retentons le coup. Une fois de plus, un employé explique à David qu'il ne peut qu'échanger la bouteille; pas lui vendre. La situation est un peu kafkaïenne: comment peut-on échanger une bouteille que l'on ne peut acheter nulle part! La zénitude de David est mise à rude épreuve. Finalement, arrive une employée qui parle un peu mieux anglais. David arrive à se faire comprendre et la situation semble vouloir évoluer dans le bon sens. Oui, c'est bon, ils vont nous vendre une bouteille...David part avec l'employée dans le petit préfabriqué qui sert de bureau. Un bon quart d'heure s'écoule. Décidément, acheter du propane en Lettonie semble plus difficile que de s'y procurer de l'uranium enrichi! En fait, il faut établir un contrat de location de la bouteille (pas de caution ici) et les ordinateurs lettons d'Aga gaz ont du mal à se confronter aux touristes nomades que nous sommes pour établir ce genre de contrat. A force de bidouillage, le contrat est enfin établi, nous reviendrons en Lettonie pour prendre notre ferry et rendrons la bouteille avant de partir. La bouteille de propane branchée, nous refaisons une vaine tentative pour redémarrer le frigo: « clic-clic » et le voilà qui se remet en route! Nous avons suffisamment de gaz pour finir notre joli voyage, de nouveau un frigo opérationnel à l'arrêt et c'est un peu plus légers que nous partons visiter Césis.

 

Posté par familleeurope à 14:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]