Jolie Bulgarie (Stara Planina, 22-24 mai)

Envie de beau, de joli, de calme, de sérénité... Direction la vallée des roses. Mais si nous observons des champs de rosiers, seules quelques roses émergent ci et là des champs d'épines. Nous apprendrons plus tard que les roses sont ramassées très tôt le matin à partir de 4 heures pour conserver au mieux leur parfum. L'essence de rose bulgare est mondialement reconnue et s'exporte à travers la planète. Déception donc. Décidément, la Bulgarie nous contrarie. Mais la Bulgarie a bien des choses à nous offrir. Sa belle chaine de montagnes « Stara Planina » que nous traversons par le parc national du Balkan central, refuge d'une centaine d'ours. Belle montagne aux forêts sauvages. La route serpente et nous conduit au monastère de Trojan où nous passons la nuit. Petit monastère orthodoxe du 17ème siècle dans une nature verdoyante. L'église est typiquement orthodoxe avec ses fresques qui recouvrent les murs intérieurs et extérieurs, ses multiples icônes où viennent prier les pèlerins, ses bougeoirs aux innombrables bougies, ces rais de lumières qui illuminent timidement l'intérieur, une douce odeur d'encens... Nous flânons dans le village qui longe la rivière. Musée vivant avec ces tracteurs et ces véhicules qui n'en finissent plus de rouler (Mathieu est ravi). Affichettes des défunts de la commune qui n'en finissent plus de hanter les lieux. Régulièrement, la famille recolle des affichettes à droite et à gauche, sur les poteaux, les abris bus, les maisons, de leurs parents disparus. Ainsi, nous pouvons voir sur une photo un couple heureux mort il y une vingtaine d'années... Nous croisons des enfants qui nous offrent leurs friandises glanées dans un arbre: des prunelles vertes et très acides... Plus loin, un monsieur conduit sa chèvre dans les chemins herbus. Nous quittons le monastère pour une ville-musée en empruntant une route de montagne agréable. Bozencite est un village qui a conservé une architecture authentique. Habité par des artistes, des gens riches, fréquentée par des personnalités, il a perdu de sa vie authentique mais il est agréable d'y flâner au milieu de la forêt enchantée par de nombreux oiseaux. Mais Bozencite a un petit parking. Et en ce week-end prolongé, il y a du monde. Nous sommes coincés sur une petite route entre les voitures stationnées sur le bas côté et le bord de la rivière. Accrochage avec... une femme en colère qui insulte Séverine en Bulgare. Tout est bloqué. Devant des voitures, derrière des voitures, sur le coté des voitures...de l'autre côté, un fossé. La tension monte. Et plus loin? Après quelques sueurs froides, nous arrivons sur un parking où il y une place pour nous. Nous y bivouaquerons et attendrons demain matin pour repartir quand il n'y aura plus personne. Dans le village, nous faisons la connaissance de Svetla. Svetla parle le français. Nous discuterons la soirée durant au restaurant et le lendemain matin dans les ruelles du village qu'elle nous fait visiter. Ingénieur de formation, elle a du se reconvertir pour pouvoir vivre. Elle a eu le coup de foudre pour ce village et y a travaillé pour développer le tourisme. Aujourd'hui, elle tisse des tapis qu'elle vend ici et sert de guide pour des organismes touristiques. Escale à la grotte de Bacho Kiro, là aussi petit parking bondé où nous nous retrouvons coincés entre les voitures. Nous commençons à avoir l'habitude et opérons avec calme. La grotte a peu à offrir mais m'intéresse pour les trouvailles qu'on y a fait :les plus vieux ossements de néanderthaliens dans cette partie de l'Europe et des outils d'homo sapiens. Quelques uns de ces restes sont présentés dans le musée du monastère de Djranovo qui se situe à quelques centaines de mètres de la grotte. Étonnamment, le monastère cohabite avec un restaurant, une mini-ferme et des balançoires pour enfant et un parcours d'accrobranche pour les plus grands. On est loin d'un lieu isolé...Dans la petite église, nous sommes interpellés par un jeune moine et un pope. Le moine bénit Margaux à sa grande surprise pendant que le pope, à la longue barbe blanche, nous demande notre nom et d'où nous venons. Alors qu'il tend la main à Mathieu, celui-ci,sans qu'on lui ait rien demandé et avec un aplomb qui nous surprend lui tend la main, le regardant droit dans les yeux, en disant : « Mathieu! ». Notre petit bonhomme semble grandir a vue d'œil ces derniers temps... Après Néanderthal et les moines, la croisette de Cannes! Ou presque, nous nous contenterons de croiser de belles jeunes filles et de beaux jeunes hommes dans des habits de starlettes du coté de Targoviste. En ce 24 mai, jour férié en l'honneur de l'alphabet cyrillique, les lycéens fêtent leur diplôme final (l'équivalent de notre « bac »). Des milliers de personnes se retrouvent dans la ville avec de beaux bouquets et de beaux habits avant de partir fêter ça autour d'un repas. C'est ce que nous expliquent deux jeunes demoiselles que nous interrogeons dans la foule. Finalement, la Bulgarie, derrière des airs tristounets aux premiers abords et derrière une dure réalité économique sait aussi se mettre en quatre pour nous charmer...

IMG_6698 IMG_6705

IMG_6735               IMG_6771

IMG_6806 IMG_6837

 

Un bon contact à Bozencite: Svetla Dimitrova   e-mail: ssdimitrovabg@yahoo.com