Le feuilleton du voyage: suite et fin. (Lettonie- Sigulda-31 juillet)

Notre bouteille de gaz français désormais vide, voilà maintenant quelques semaines que nous fonctionnons avec du GPL roumain dans une bouteille grecque! Aussi, cette nuit, lorsqu'un petit clic-clic trouble la quiétude environnante, nous ne sommes guère surpris, la bouteille de gaz est vide et nous voilà au pied du mur:plus de gaz, plus de frigo....La matinée sera donc consacrée à la recherche de cette si précieuse denrée. Nous nous dirigeons vers une petite zone industrielle où nous dégotons une station de GPL. Le pompiste aura-t-il le raccord permettant de remplir notre bouteille? Aucun, souci, en cinq minutes notre bouteille est remplie et réinstallée. Bon, on aurait préféré du propane pur mais au moins, nous pourrons manger chaud...Là, où ça se gâte, c'est qu'une fois la bouteille installée, le frigo ne redémarre pas... Nous voilà en panne de frigo! Alors, qu'un peu dépités, nous quittons la station, nous apercevons une enseigne:AGA gaz... Nous nous y rendons et découvrons alors la bouteille de propane de nos rêves...C'est trop bête, nous voilà avec notre bouteille grecque remplie de GPL alors qu'il y avait du propane à côté! La panne du frigo nous incite à préférer ce gaz au GPL...Nous retournons donc voir notre pompiste dans l'espoir (sans trop y croire quand même) qu'il nous reprenne la bouteille...Après moultes palabres dans une langue qui s'apparente plus au langage des sourds muets qu'à de l'anglais, David arrive à convaincre notre pompiste de garder la bouteille grecque pleine de GPL. Nous voilà débarrassés de cette bouteille exotique et nous nous précipitons chez Aga gaz. Après un quart d'heure dans l'entrepôt, David ressort dépité....On refuse de lui vendre la bouteille! Il ne font que des échanges de bouteilles. Nous voilà (toujours sans frigo) et sans gaz....Le responsable de Aga Gaz a donné à David un plan pour aller à un autre magasin susceptible de nous dépanner...Nous y filons. Re-discussion, re-déception: il s'agit du siège social d'une entreprise de gaz. On donne à David une autre adresse. Le jeu de piste continue et il nous mène cette fois ...dans un magasin de bricolage qui ne vend que des petites bouteilles pour le camping. Il est 12h00. Nous mangeons froid dans le camping-car. Nous sommes tentés de repasser prendre notre bouteille de GPL mais finalement, nous sommes trop contents de nous être débarrassés de notre bouteille grecque pour aller la récupérer. Humeur un peu sombre: pas de gaz, pas de frigo...Nous décidons de poursuivre notre quête de gaz à Césis qui était notre destination du jour.

A l'entrée de Césis, une petite zone industrielle et un nouveau Aga gaz. Nous retentons le coup. Une fois de plus, un employé explique à David qu'il ne peut qu'échanger la bouteille; pas lui vendre. La situation est un peu kafkaïenne: comment peut-on échanger une bouteille que l'on ne peut acheter nulle part! La zénitude de David est mise à rude épreuve. Finalement, arrive une employée qui parle un peu mieux anglais. David arrive à se faire comprendre et la situation semble vouloir évoluer dans le bon sens. Oui, c'est bon, ils vont nous vendre une bouteille...David part avec l'employée dans le petit préfabriqué qui sert de bureau. Un bon quart d'heure s'écoule. Décidément, acheter du propane en Lettonie semble plus difficile que de s'y procurer de l'uranium enrichi! En fait, il faut établir un contrat de location de la bouteille (pas de caution ici) et les ordinateurs lettons d'Aga gaz ont du mal à se confronter aux touristes nomades que nous sommes pour établir ce genre de contrat. A force de bidouillage, le contrat est enfin établi, nous reviendrons en Lettonie pour prendre notre ferry et rendrons la bouteille avant de partir. La bouteille de propane branchée, nous refaisons une vaine tentative pour redémarrer le frigo: « clic-clic » et le voilà qui se remet en route! Nous avons suffisamment de gaz pour finir notre joli voyage, de nouveau un frigo opérationnel à l'arrêt et c'est un peu plus légers que nous partons visiter Césis.